Article mis en avant

FIREARMS UNITED’s Answers to EU

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

On our BACKGROUND page we list all interesting informations and arguments against the EU gunban. Feel free to read our reports and answers and use the arguments when you write to or call your politician or talk to a journalist.

Ours answers to EU

Continuer la lecture

The EU Gun Ban is approved without amendments

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain et Allemand. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans la langue par défaut du site. Vous pouvez cliquer l’un des liens pour changer la langue du site en une autre langue disponible.

Our partner GUNSweek summed up the outcome: Just as the European gun owners community feared, the modifications to the European firearms directive were approved without amendments – a slap in the face of the so-called European democracy and to the civil rights of millions of gun owners Europe-wide

The European Parliament ultimately failed the citizens of the Union by not attempting to amend the text further in order to remove serious pitfalls that may come to haunt law-abiding gun owners in the future; it also failed the citizens of Europe by choosing political exigency over civil liberties and not being bold enough to consign this legislative mess to the rubbish bin where it belongs.

However the biggest loser in this entire process has been the EU itself and its credibility with millions of honest citizens like you who will neither forget nor forgive it for the way it has treated them.

With its vote, the European Parliament decided that democracy and justice in Europe do not exist, and that not all European citizens are created equal. Terrorists and criminals are thankful.

For the first time in its history, Europe has its own unitary gun rights advocacy group (FIREARMS UNITED) – an entity that has been fighting against the EU gun ban ever since it was first proposed back in November 2015.

This was theirs first fight, but they succeeded in watering down the proposal significantly, fighting with very little money, experience, and connections within the European institutions.

You can be sure that FIREARMS UNITED will follow up the process of implementing the guideline into national laws and prevent further pitfalls. We already stopped an attempt in Hungary to forbid semiautomatic rifles which could hold bigger magazines.

You can read the details what is behind the new categories A6 to A8 in English and Italian, if you click on the buttom « FOCUS ON:WHAT NOW »

GUNSweek wrote here:

European Commission has lost its crazed bid to destroy historical firearms in museums and private collections. It lost all this in spite of slandering honest citizens, lying consistently and presenting false statistical data.

There will be no total ban and mass confiscation of « Category B7 » modern sporting firearms, both working and deactivated

There will be no total ban and mass confiscation of firearms that can accept magazines over 10 rounds in capacity

There will be no total ban and mass confiscation or mandatory deactivation of historical and modern automatic firearms kept by museums or by private collectors for cultural and research purposes

There will be no total ban of all realistic imitations of automatic firearms

There will be no mandatory medical and psychological tests for gun owners

Read more in EN | IT | DE

 

#EUGunban: Outcome Of The Vote

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Yesterday the European Parliament meeting in Plenary in Strasbourg voted on the Provisional Agreement reached in December following the Trilogues. The rejection of the Commission Proposal as well as the amendments proposed to improve the text failed to make it due to the first two votes:

AM 109 (ENF) & AM 123 (EFDD): Rejection of the Commission proposal
For: 123
Against: 562
Abstentions: 14

AM 107 (Committee): Approval of Provisional Agreement
For: 491
Against: 178
Abstentions: 28

30% of all the MEPs present for the vote did not approve the Provisional Agreement. This is a significant amount.

The Commission lost its bid to confiscate your legal property and destroy your passion for sport shooting, hunting, collecting and other legitimate activities in which you use your firearms. It lost its crazed bid to destroy historical firearms in museums and private collections. It lost all this in spite of breaking its own rules, slandering innocent citizens, lying consistently and presenting false statistical data.

The Commission lost because people like you came together to defend our common ideals and interests and supported us in every way possible in our efforts to gain the support of sensible MEPs. We reciprocated your support by carrying out all our work voluntarily in order to make the most of our limited resources. We are eternally grateful to you as we are to those MEPs who worked just as hard as we did to bring about this victory against all odds.

Nevertheless Parliament ultimately failed you by not attempting to amend the text further in order to remove serious pitfalls that will come to haunt us in the future. It also failed you by not being bold enough to consign this legislative mess to the rubbish bin where it belongs. It failed you by choosing political exigency over your civil liberties.

However the biggest loser in this entire process has been the EU itself and its credibility with millions of honest citizens like you who will neither forget nor forgive it for the way it has treated them.

Read more and watch the press conference in 8 languages:

Continuer la lecture

The Voting Day is approaching!

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Situation update:

As we have indicated earlier the European Parliament will vote on the firearms directive on 14th of March.

Firearms United staff has worked overtime to provide you with the summary of the current situation:

The voting will work with the following principle if it follows the standard protocol: First there is a majority vote on whether the current compromise (with all the magazine restrictions etc) is approved or not, and if not, then the voting will proceed with the proposed amendments, which there are 166 (!!!)

You can find all the amendments from here:
http://www.europarl.europa.eu/plenary/en/report-details.html?reference=A8-0251-2016

Continuer la lecture

Message for the European Commission – Video

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain et Polonais. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans la langue par défaut du site. Vous pouvez cliquer l’un des liens pour changer la langue du site en une autre langue disponible.

Why does European Commission want to make us vulnerable to terrorist attacks? Polish and European shooters and gun owners want to send a very important message to the European Commission – we will not stop fighting for our rights and we will continue to expose all your lies.

Czech minister wants to guarantee the right to keep and bear arms

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

A constitutional amendment would enable Czechs to acquire and possess a gun for security purposes. This is a partial response to the proposed EU Firearms Directive. EURACTIV Czech Republic reports.

Here some snippets which refer to Brussels’ Firearms Directive:

Almost all of the Czech MEPs have already expressed their negative position to the Firearms Directive.

They are also preparing new amendments to the proposal and convincing other MEPs to vote against at plenary session scheduled on 14 March. Czech ANO 2011 MEP Pavel Telička, vice-president of ALDE, has already announced that his faction will not support the Firearms Directive.

“There is a rare consensus among Czech MEPs on this matter with only one exception,” Czech Křesťanská a demokratická unie MEP Tomáš Zdechovský (EPP) said.

“There are still some provisions full of contradiction in the proposal such as restricting the rights of legal owners, groundless limits for magazines capacity and also some sanctions and obligations for sport-shooters,” EURACTIV.cz was told by Czech MEP Dita Charanzová (ALDE) who is the vice-president of IMCO.

Read the whole article: LINK

Read more about Czech MEP Dita Charanzová’s next steps here: Link

Read more about our Czech partner LEX who is fighting against the EU Gunban: Link

« Laws are like sausages, it is better not to see them being made »

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

The EU-decision making process is a complex one. Firearms United has been following the EU legislation process up close and personal since the day ill-conceived proposal from the commission saw the light of day, and based on what we have seen, Otto von Bismarck was right when he (allegedly) said: « Laws are like sausages, it is better not to see them being made.« 

The « Trilogue » is still ongoing and we are now in the phase called: « First Reading »

That is where in a nutshell The European Parliament examines the Commission’s proposal and may:

  • adopt it or
  • introduce amendments to it

After that the Council may:

  • decide to accept the Parliament’s position: in such a case the legislative act is adopted
  • amend the Parliament’s position: the proposal is returned to the Parliament for a second reading

What ACTUALLY really happened so far was that in council France, Germany, Italy and Spain did some shady dealing in backstage and sent a veiled threat in the letter and thus heavily dictated the Council position to which some improvements were pushed in by some countries (FI, CZ, etc).

During that time, the parliament examined the proposal, noticed that it was « unworkable » (We have to agree with the rapporteurs on this one!). Some 900 or so amendmends were made, some voted in – some left out – but in the end we had parliament position. In the trilogue meetings during autumn, a compromise – which we described and published earlier – was reached.

This brings us to present day – The key parts of the proposal are still unfinished (the ones that got this mess started in the first place – deactivation rules) and the parliament is due to vote on the proposal in March – over month before the new deactivation rule proposal is even returning from comments round.

Now two things may happen – either proposal is approved or amended, which brings us to

Continuer la lecture

Lettre de Vicky Ford à Firearms United

Le 15 février dernier, Firearms United, représentée par son vice-Président Grzegorz Duszyński a rencontré Vicky Ford (UK), rapporteur de l’IMCO (Commission européenne du marché intérieur et de la protection des consommateurs, chargée de l’examen de la révision sur la Directive européenne sur les armes). A l’issue de cette rencontre, Vicky Ford a envoyé une lettre, expliquant les positions de l’IMCO.

Download: Link  ou ou voici une traduction française

Continuer la lecture

« EU WON’T DEFEAT US » – video

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain et Polonais. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans la langue par défaut du site. Vous pouvez cliquer l’un des liens pour changer la langue du site en une autre langue disponible.

The goal is to disarm Europe and make it defenseless – at least that is what the European Commission tries to do for the last 18 months. Fortunately, this action is being pushed back by the law abiding firearms owners. Why the Eurocrats try do so? Isn’t it that making a terrorists’ life easier should be considered a treason? For whom the European Commission works? Does the MEPs DO UNDERSTAND WHAT ARE THEY VOTE UPON AND DO THEY CREATE LAWS CONSCIOUSLY? See for yourself in this shocking material on incompetence of modern Europe.

Dita Charanzova

Interview de la députée européenne Dita Charanzová sur les restrictions sur les armes

Translated by our supporter Fred Deion: http://actufreddeion.blogspot.de

Voici la version française (traduite par mes soins) de l’interview de la députée européenne Dita Charanzová au sujet des restrictions prévues par l’Union Européenne sur l’achat et la détention légale d’armes par les citoyens. La version anglaise a été publiée sur https://firearms-united.com et sur https://www.gunsweek.com.

Q : Mme Charanzová, comment avez-vous vécu ce processus complet en qualité de rapporteur fictif  ? (« shadow rapporteur », député qui suit un dossier pour un groupe politique autre que celui du rapporteur – note du traducteur).

Dita Charanzová : Je dois dire que depuis que je suis présente et que je travaille à Bruxelles – d’abord comme employée à la représentation permanente de la République tchèque, puis comme députée européenne – je n’ai jamais été confrontée avec une proposition qui a été autant politisée, particulièrement au moment où les négociations se terminaient; et j’ai trouvé cela très décevant.

La Commission européenne a exercé une pression énorme pour faire adopter un texte qui contienne des restrictions aussi sévères que possible, et pour le faire adopter aussi vite que possible, sans être en mesure de donner quelque raison valable que ce soit pour justifier de telles restrictions.

Par exemple, une des exigences de base pour tout processus législatif approprié est d’effectuer une estimation d’impact – une évaluation de la situation actuelle et une expertise sur l’impact des changements proposés, et leurs bénéfices et coûts attendus.

La Commission européenne a négligé de présenter cela, ils se sont contentés de se référer à quelques anciennes études. De plus, ces études ne traitaient que de quelques questions partielles. Pourtant, une étude d’estimation d’impact est une ligne directrice clé pour les députés lorsqu’ils prennent leurs décisions; c’est pourquoi je l’ai réclamé à plusieurs reprises à la Commission, même pendant les sessions publiques de l’IMCO (commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs – note du traducteur).

Q : Un autre exemple de cette problématique est celui de l’approche du public. Avant de présenter leur proposition, la Commission européenne lança deux consultations publiques, mais leur proposition ne repris rien des plus de 28’000 réponses reçues. Alors, pourquoi donc ces consultations sont lancées ?

Dita Charanzová :C’est une bonne question – pour la Commission européenne. Je leur ai demandé moi-même cela durant la procédure publique; toutefois, cette question a été évacuée sans aucune réponse.

Q : Quel est le rôle actuel de la Commission européenne dans ce processus législatif ?

Dita Charanzová : La Commission a le droit d’initiative. Cela signifie qu’elle peut émettre la proposition législative, mais elle ne peut pas l’approuver. En pratique, la Commission prépare la proposition législative et la présente avec les expertises techniques – comme l’étude d’estimation d’impact – au Conseil et au Parlement. Ces deux organes ont le droit de décider, soit en approuvant ou ou en rejetant cette loi. Durant cette procédure, la Commission fournit des informations techniques et des opinions d’experts à la demande du Conseil ou du Parlement. Si la Commission a une raison de le faire, elle peut même retirer sa proposition.
Toutefois, tout s’est passé à l’inverse de ceci avec cette proposition de directive.

Nous avons demandé à de nombreuses reprises une étude d’estimation d’impact qui aurait indiqué combien de personnes et d’armes seraient impactées par ces restrictions, et combien de crimes et d’attaques terroristes étaient commises avec ces armes. Pas de réponse.
Quand nous avons insisté là-dessus, au lieu de produire une étude d’estimation d’impact, la Commission posa ces questions aux Etats Membres sous la forme d’un questionnaire, et nous en présenta les résultats. Et les résultats étaient que le nombre de personnes impactées se compteraient au moins en centaines de milliers.

Ces procédures étaient vraiment non standard. Les représentants de la Commission amenèrent certains changements de dernière minute qu’ils n’étaient pas capables de justifier – ils n’étaient absolument pas préparés du tout. Dans un cas, ils ont même essayé de répondre à mon objection par une définition prise dans Wikipedia. Heureusement, c’en était trop, et pas seulement pour moi, et ce point a été rejeté.

Q : A votre avis, pourquoi la Commission procède ainsi ? Quel est le contexte historique de de cette situation ?

Dita Charanzová : Je ne veux pas faire tourner ici une théorie complotiste. Toutefois, une des raisons de l’éminent intérêt de la Commission est que, pour le moment, c’est la seule proposition qui prétend aborder la question de la dégradation de la sécurité dans l’Union Européenne. Que cette proposition soit efficace ou pas, ils n’ont rien d’autre.

Ce n’est également pas un secret que la Commission a été fortement poussée dans ce positionnement par la France, qui doit présenter quelque chose à ses citoyens avant les élections présidentielles d’avril.

Malheureusement, même le rapporteur et des collègues d’autres groupes ont finalement succombé à cette pression. Je n’ai cependant pas succombé à cette pression car premièrement et avant tout, je représente les citoyens tchèques et les droits légitimes.

Q : Les détenteurs d’armes de la République tchèque réagirent passionnément contre cette proposition, et des réactions similaires vinrent d’autres pays européens, y compris de Suisse. Ces réactions n’étaient pas dirigées juste sur la directive, mais sur l’Union Européenne dans son ensemble.

Dita Charanzová : Oui, une partie du Parlement voit ce risque. Les députés libéraux de notre groupe signalent que la Commission transforme beaucoup de citoyens européens en ennemis de l’Union Européenne sans raison. Toutefois, la plupart des députés ont soutenu cette proposition, parce que la Commission déclara que si le Parlement refusait d’approuver cette proposition, il serait accusé de refuser de protéger la population contre le terrorisme.

Nous sommes en train de jeter le bébé avec l’eau du bain. Nous avons besoin d’une Europe plus sûre, et je suis la première à voter pour cela. Cette directive pourrait être bénéfique sans empiéter sur les libertés individuelles – par exemple, en s’assurant que les armes désactivées le soient correctement et de manière irréversible. La direction que prend la Commission est cependant complètement fausse. Pour rendre la directive fonctionnelle et utile, nous devons la préparer comme la loi tchèque sur les armes a été préparée : basée sur des faits, en l’examinant minutieusement, et en ne limitant les libertés individuelles pas plus qu’il est absolument nécessaire de le faire pour assurer la sécurité commune. C’est ce que j’ai exhorté à faire durant tout le processus législatif.

Q : Quelles seront vos prochaines actions ?

Dita Charanzová : La prochaine étape est le vote à la session plénière du Parlement Européen, en mars. J’essaierais de proposer quelques amendements. Je dis « j’essaierais » car un seul député ne peut pas proposer des amendements en session plénière; seuls des groupes de 40 députés ou un groupe entier peut le faire. C’est pourquoi je dois travailler à fédérer ce soutien.
Le Parlement doit ensuite voter les amendements proposés. Je n’essaierai pas de donner de pronostic sur le résultat, mais il sera influencé par de nombreux facteurs. Le processus législatif n’étant pas terminé, nous devons donc continuer à nous battre.
En cas de défaite au Parlement Européen, recourir contre la directive à la Cour Européenne de Justice est la possible étape suivante – et je soutiendrais cette étape.

Note du traducteur : au-delà des restrictions à l’achat et à la détention légale d’armes, cet interview illustre très bien l’ingérence de la Commission Européenne (non élue par le peuple) dans le processus législatif européen, et l’amateurisme et l’impréparation de ses représentants.
Je tiens enfin à remercier firearms-united de m’avoir autorisé à traduire et publier cet interview, et Dita Charanzová pour défendre les droits de tous les détenteurs légaux d’armes en Europe.
Fred Deion

EP DID NOT BLOCK OUR WEBSITE – We apologise for the misinformation!

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Dear supporters!

We really do our best to provide you with verifiable and correct information, unfortunately due to a manipulation error we posted something we shouldn’t have. Let us explain what happened. A few weeks ago there was a news article in a Polish newspaper which stated that the website of Firearms United was blocked on the network of the European parliament. So a draft article/translation was made so we could within Firearms United check the claims properly before publishing it. Unfortunately at some point the wrong button was pressed and this got published without us realizing this immediately.

Just to be clear our website is NOT blocked in the European parliament or the European Commission, and thus MEP’s do have full access to the information provided by us.

Rest assured that we do everything possible to provide you with correct information, and therefore we are deeply sorry a mistake happened. We would thus like to apologize for any misunderstandings.

Your team of Firearms United